Vous avez dit réforme ?

, popularité : 99%

- Vous avez dit réforme des retraites ? La lecture
attentive des quelque 20 mesures annoncées
par le gouvernement jette un certain trouble.
Les mesures d’âge seront fortes surtout à moyen et
long terme. Elles contribuent pour 44 % au besoin
global de financement. Le volet pension de la fonction
publique est intégré dans les déficits d’État à venir, ce
qui ne veut rien dire quant à sa lisibilité dans le temps.
Les mesures de financement prévues sont de bien
faible portée. À peine 22 % de l’impact total et encore.

Du coup, les uns, la gauche et les syndicats, crient à la
fausse réforme injuste. Ce qui n’est pas faux.
Les autres, la majorité présidentielle qui soutient le
projet, ne cachent pas un certain embarras.
Nombre de questions avancent masquées et peuvent
faire mal. Quelles vraies règles de droit pour les
longues carrières, notamment après 60 ans ? Le passage
à 67 ans sera la triple peine : maintien de la décote
pendant 2 ans de plus, report de l’âge de départ de
2 ans et fin de la surcote jusqu’à 67 ans.

Tout comme pour la réforme HPST, pour laquelle on
voit bien qu’un nouveau rendez-vous sera nécessaire
afin de régler sérieusement la question de la médecine
de ville, on pressent déjà qu’une nouvelle réforme sera
indispensable vers les années 2015-2020 au plus tard.

Et ce sera autre chose, car la nature même du système
sera posée. Ne serait-ce que parce que les hypothèses
macroéconomiques retenues par le gouvernement pour
sa réforme restent optimites.

- La santé malade, lisait-on la semaine dernière dans le
supplément télévision d’un grand hebdomadaire qui
mettait en exergue une émission de Canal + et Alain
Minc (qui nous a servi des énormités sur le coût des
dernières années de vie) dédiée à la crise du système
de soins. Une caricature. En cause le chômage qui
réduirait les recettes, quand le débat porte sur les
dépenses de soins, la gestion des hôpitaux contraints
d’équilibrer leur comptes, quand il ne s’agit que d’une
donnée élémentaire – à condition que le retour à
l’équilibre ne saccage pas bien entendu l’étendue et la
qualité de l’offre de soins.

En cause également le
vieillissement de la population qui coûterait de plus en
plus cher, ce qui est parfaitement faux. Bref, à peu près
tout faux, non vérifié, relevant de la seule idéologie,
comme traditionnellement en France. Seule solution
avancée ; l’accroissement continu des moyens accordés
aux producteurs de soins. Comment devant un tel
étalage ne pas rester confondu !

Voir en ligne : http://www.espace-social.com/spip.p...

Sites favoris Tous les sites

29 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves