Qu’espérer de 2011 ?

samedi 8 janvier 2011
popularité : 36%

- Qu’espérer en 2011 ? Plus de respect des personnes,
des faits, dans le débat public et moins de
démagogie politique d’où qu’elle vienne. Ce n’est
pas forcément bien parti si l’on en juge par les réactions
sur l’abandon des 35 heures prôné par le député Valls.

Bien sûr, ce dernier fait évidemment de la “com”
provocatrice. S’il connaissait bien ce dossier, il saurait
en effet que ce débat est désormais dépourvu de sens,
excepté pour ceux qui n’ont pas accès au gâteau. Les
35 heures sont quasiment mortes dans le droit. S’ajoute
à cela que personne, dans les entreprises n’aspire à
rouvrir le débat parce qu’elles ont été largement
digérées par tous les acteurs : l’État paie, depuis 12 ans,
une facture colossale (plus de 140 Mds€) pour soidisant
avoir permis la création ou la préservation de
plusieurs centaines de milliers d’emplois. En réalité,
les 35 heures ont été un gap supplémentaire pour la
productivité, la durée des congés payés et la
modération salariale ! Un compromis un peu honteux
au final, qui n’a pas vraiment profité aux salariés des
TPE et PME, mais que voulez-vous, la France
demeure un terreau de passions nationales pour les
grandes causes (au bénéfice d’une partie seulement des
salariés comme dans ce cas) côtoyant le mépris des faits
comme disait Montesquieu.

- Un mot sur la Haute Autorité de santé dont le
collège vient d’être profondément renouvelé. Après
quatre années de vraie existence, quel premier bilan
tirer ? Côté gouvernement, ministère de la Santé et
assurance maladie, on est un peu déçu. On aurait
apprécié des recommandations plus dérangeantes en
matière de pratiques thérapeutiques, de prise en charge
des produits de santé, de médicaments notamment.
Côté professionnels de santé, la poire est coupée en
trois parts. Ceux, la majorité, qui ignorent l’essentiel
des recommandations. Ceux qui les connaissent un
peu, mais ne les insèrent pas ou peu dans leurs
pratiques professionnelles. Enfin, les bons élèves, une
minorité, qui jouent le jeu, même s’ils peuvent critiquer
tel ou tel énoncé.

Pas de surprise en réalité. Le vrai enjeu est, selon
nombre d’experts, d’assurer une meilleure lisibilité et
un meilleur suivi des recommandations de bonnes
pratiques. En creux, le défaut d’une vision de la HAS
trop repliée sur elle-même et insuffisamment articulée
avec le terrain. Dans cette affaire, on a quand même
oublié les patients…

- Bonne année à tous tout de même !


http://www.espace-social.com/spip.p...

Sites favoris Tous les sites

29 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Sur le Web Tous les sites