Mediator, encore

samedi 19 février 2011
popularité : 38%

- Affaire du Mediator, les choses s’accélèrent.
Xavier Bertrand et Nora Berra viennent
d’installer des “assises” sur la sécurité sanitaire
des produits de santé en vue de déboucher sur des
recommandations d’ici fin mai. Dans le même temps,
la mission de l’Igas poursuit ses travaux et présentera
à la mi-juin des propositions sur la pharmacovigilance.

S’ajoute encore, la mission “particulière”, peu crédible
en réalité, confiée par Nicolas Sarkozy aux professeurs
Debré et Even. Enfin, Assemblée et Sénat poursuivent
également leurs auditions avec les missions Bapt, Bur
(sur les agences sanitaires) et Autain.

Si, avec tout cela, la France ne devient pas championne
du monde de l’intelligence pharmaceutique et de la
sécurité sanitaire, c’est à désespérer… Sur le plan
judiciaire, les choses s’accélèrent aussi. Tous les
assureurs publics et privés ont porté plainte contre le
laboratoire Servier. Un grand procès est prévu pour
l’automne. Il s’agira pour beaucoup de la mise à mort
de quelques responsables du laboratoire Servier, à en
croire les déclarations du moment : le laboratoire a
trompé les patients, les experts, l’État et a escroqué
l’assurance maladie.

En quelque sorte : “circulez y a
rien à voir !” S’il n’y avait les malheureuses victimes de
ce scandale, on serait peut-être en droit de se gausser
un peu du simplisme de ces explications… Car les
responsabilités ne sont pas si univoques que cela.
Certaines parties prenantes du dossier le découvriront
peut-être à leurs dépens dans les mois à venir.
Les médecins par exemple, responsables de leurs
prescriptions de ce produit hors AMM (78% des
prescriptions en 2008, paraît-il) à une population en
quête de quelques kilos en moins.

Notre excellent
confrère Le Quotidien du médecin relate des propos
ahurissants, entendus dans le cadre de la mission
d’information de l’Assemblée. Ceux de ces cardiologues
en CHU qui ignoraient encore l’existence même de
valvulopathies en juillet 2010 ! Ou encore ces centaines
de médecins généralistes qui ont appris par leurs
patients le retrait du Mediator du marché, fin 2009…

On se pince pour y croire. La loi n’interdit pas aux
médecins de s’informer, ni de respecter l’AMM. Parfois,
paraît-il, le “hors AMM” est utile pour traiter certaines
situations individuelles. Mais, il est difficile d’admettre
que, durant 25 ans, des médecins aient pu prescrire le
Mediator sans se poser la moindre question, hormis
quelques alertes bien esseulées. Tout autant qu’il sera
difficile de comprendre que l’assureur maladie ait pu,
lui aussi, demeurer inerte jusqu’en 2009, en dépit de
son alerte de 1998 (la fameuse lettre des trois médecins
conseils nationaux des régimes à l’Afssaps).
Alors Servier responsable de tout ?


http://www.espace-social.com/spip.p...

Sites favoris Tous les sites

29 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Sur le Web Tous les sites