Autour d’un projet

vendredi 8 avril 2011
popularité : 51%

- On aura tout le temps de revenir avec force détails
sur les projets présidentiels. Évidemment, celui
du Parti socialiste occupera une place essentielle.
Mais le texte présenté mardi dernier par Martine Aubry
ne sera pas tout à fait celui qui sera voté fin mai par les
militants, qui ne sera pas non plus celui des candidats
aux primaires, qui ne sera pas encore celui du candidat
final, a fortiori celui du candidat de gauche en lice pour
le second tour du scrutin, qui ne sera pas, enfin, le
programme de la majorité gouvernementale pour les
législatives qui ponctueront 18 mois de campagne
électorale… Ouf ! Cinq obstacles à surmonter donc.

Ceux qui sautent de joie à la lecture du texte devront
prendre leur mal en patience et serrer les dents jusqu’en
juin 2012. Ceux qui craignent le pire, qu’ils patientent
également. Pour les autres, eh bien, on en parlera après
le 29 mai prochain. De toute façon, Ese disséquera tout
consciencieusement, pour informer, expliquer, analyser.

- DSK devant Nicolas Sarkozy chez les médecins,
selon un récent sondage Ifop pour Le Quotidien du
médecin ! 36% d’intentions de vote au 1er tour pour le
patron du FMI, contre 31% pour l’actuel locataire
de l’Élysée. Qui ne retrouve des couleurs que face à
Martine Aubry, 37% contre 24% pour cette dernière.

Décidément, rien ne va plus dans l’électorat traditionnel
de la majorité. Pourtant le gouvernement est aux petits
soins pour les professionnels de santé depuis plusieurs
mois. Au moins en paroles. La majorité se consolera, et
tous les républicains avec elle, sur le faible score attribué
au Front national, à peine 7 à 8 %. Les docteurs
demeurent malgré tout d’authentiques républicains…

- À propos de gestion, une “sortie” de Roselyne
Bachelot au récent colloque du 1er anniversaire des
ARS à Marseille. Venue conclure la manifestation en
compagnie de Xavier Bertrand, elle n’a pas hésité à
en prendre le contre-pied. Il faut « aller vers des objectifs
régionaux de dépenses d’assurance maladie (des Ordam) »
a-t-elle indiqué. Très exactement ce que nous clamons
depuis des lustres. Merci Roselyne Bachelot ! Mais
dommage que votre loi HPST, que certains passent leur
temps à vouloir saboter, ne le permette pas. Ce sera au
successeur de votre successeur de franchir cette étape
de bon sens.

Dire, comme le craignent certains
syndicats médicaux, que cette évolution signifierait la
fin de la médecine libérale est un parfait contresens.

En quoi les ARS et de futurs Ordam dissuaderaient-ils
davantage les jeunes médecins de s’installer en libéral,
eux qui n’y aspirent plus depuis longtemps ?


http://www.espace-social.com/spip.p...

Sites favoris Tous les sites

29 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Sur le Web Tous les sites